"ah, oui, du bricolage quoi ...." Je ne compte plus le nombre de fois qu’on m’a fait cette réflexion, quand je dis que je conçois et anime des ateliers créatifs.

Ça amuse au début, agace par la suite, mais ça mérite aussi réflexion. Après tout si beaucoup de personnes le pense, c’est que j’explique mal mon activité ! Donc un effort pédagogique de ma part est nécessaire. 

Le « collier de nouilles » nous colle à la peau !

cloche-decorative-atelier-creationsavoirfaire-youdou
cloche décorative-atelier youdou-création & savoi-faire

Je baigne dans le petit monde du DIY et des loisirs créatifs, avec des personnes qui font la même chose que moi. Avec des interlocuteurs (marques) qui nous sollicitent pour mettre en valeur leurs produits. Avec des médias qui nous encouragent à partager notre travail - la preuve en est la dernière soirée conjointe Pinterest et Creation et Savoir-faire. Avec notre public, qui nous suit sur les réseaux, sur nos blogs, dans les salons. 

Donc ces acteurs connaissent et reconnaissent notre travail. 

Mais qu’en est-il des autres ? 

Qui n’a pas eu, ou vu, le collier de nouilles confectionné par nos chères têtes blondes en maternelle ? Ou vous même à cet âge. Je vois d’ici vos sourires nostalgiques…

C’est souvent la première image qui nous vient à l’esprit quand on parle d’atelier créatif. D’où l’association, vite faite, avec un petit bricolage malhabile, sans valeur marchande apparente. Je dis bien apparente, car il est chargé d’émotions ce petit collier : celle de l’enfant qui a mis toute son attention et intention pour le faire, celle de la personne qui le reçoit - et celle du professeur.e des écoles qui a patiemment su guider ses élèves ! 

Pourtant les loisirs créatifs, le DIY, vont bien plus loin. 

Un « french » paradoxe ?

collage-creatif-vision-board-youdou
collage-creatif-atelier team building "vision-board"

Petite, j’ai été fascinée par les broderies précieuses que faisaient ma grand-mère sur des robes de haute couture. Ma voie était tracée de faire un métier manuel et artistique. mais voilà, j’étais aussi « bonne en classe ». Et pas question de « cacher ces aptitudes » ! J’ai donc été dirigée vers une filière d’études longues et scientifiques. J’ai quand même choisis la biochimie, car l’ambiance du laboratoire a un petit coté « manuel ». 

Forte de mon diplôme d’ingénieur en biotechnologie, mes premières années en entreprise ont été un vrai plaisir. De courte durée. Car pour évoluer, il m’a fallu abandonner le laboratoire pour me consacrer au management, à la gestion de projets. C’est des aspects très intéressants, cela m’a beaucoup apporter, mais c’est simplement pas moi. Et j’ai pris un virage radical pour renouer avec ma passion du fait-main et de la création. 

Il est étonnant de constater que dans un pays réputé pour son artisanat, sa culture artistique, les vocations manuelles sont si peu encouragées. Sans parler de l’aspect diplôme, qui nous semble nous définir et nous donner un statut social. La « French touch » est chic, mais doit-elle forcément s’accompagner d’une justification rationnelle ? 

Outre-Atlantique, les activités manuelles sont davantage considérées. La culture « self made man » se marie bien avec la culture loisir créatif « Do It Yourself ». 

Au delà des apparences

technique-Mixed-Media-atelier-sur-toile-youdou
technique-Mixed-Media-atelier-sur-toile-youdou

Pour se prouver leur courage, certains sautent à l’élastique dans le vide, se lancent des challenges. 

Pour ma part je préfère une autre voie pour aller à la rencontre de soi. Je pense que l’utilisation de ses mains, alliées à son intelligence, pour créer un objet est un véritable accomplissement de soi. Je rejoins Maria Montessori dans sa déclaration : 

« Grâce aux mains qui ont accompagné l’intelligence, la civilisation s’est créée : la main est l’organe de cet immense trésor donné à l’homme. » 

Le processus créatif est un acte purement personnel, libérateur : nous sommes libres d’apporter une solution créative, qui nous donne satisfaction et sentiment d’accomplissement.

Lors de mes ateliers créatifs, ma plus grande joie est de constater la fierté qui se lit sur les visages. Chacun repart avec sa création, qui n’est probablement pas parfaite, mais qui a libéré sa propre créativité. 

Quel est votre avis ou expérience sur les loisirs créatifs ? 

Si vous pensez encore que les ateliers créatifs sont un « simple bricolage », je vous engage à venir me rencontrer au Salon Création et Savoir- Faire et à tester ! 

succulente-youdouCréativement vôtre,

Hélène

 

 

Demande de contact

1 Commentaire on Non, les ateliers créatifs ne sont pas du « bricolo-bricolette »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.