Avez-vous remarqué que vers la fin des vacances plusieurs personnes vous demandent: «alors, vous Attaquez quand la rentrée?». D’autres vous disent « Prêt.e pour attaquer la rentrée ? ». Journaux, magazines, vous incitent à «Attaquer la rentrée du bon pied », vous prodiguent les conseils pour « Attaquer la rentrée en bonne forme… »

Mais pourquoi ils sont si méchants? 

C’est sûr que quand on lit:
«Le rythme va changer, s’accélérer et vous allez retrouver votre cadence habituelle, entre boulot, enfants, activités extra-scolaires, courses et tâches ménagères »
cela ressemble plus à une agression qu’à un doux fleuve tranquille!

Et la riposte s’impose.

Mais, de vous à moi, est-il bien judicieux de passer environ 48 semaines de l’année à mobiliser son énergie au combat et 4 autres à panser ses plaies?

Je ne pense pas que ce soit un scénario de vie bien enrichissant…

Voir autrement

J’ai souvent réfléchi à une autre façon d’aborder les choses. Même si je me suis souvent laissée emporter dans la frénésie du quotidien (qui n’a pas hurlé après le RER annulé, la grève de cantine) j’ai malgré tout réussi à trouver un certain équilibre. 

Au dire de mes collègues, j’ai l’air « détendue et sereine» (même si j’ai pas eu de promo ni de super bonus… )

Mes amies trouvent qu’on ne « s’ennuie pas » avec moi, que je fais « plein de trucs super sympa » (même si j’ai plein de kilo en trop, et des crises d’angoisse sur le sens de la vie…)

Alors, quel est mon « secret »? Et bien tout simplement l’organisation (c’est probablement l’une de mes grandes forces (la seule? 🙂 )

De l’art du tri…

Faire la liste de tout. Et trier:

– l’essentiel (enfant.s – famille): pendant des années mon essentiel a été le bien-être de mon fils ; ne pas lui faire subir des heures interminables en garderie. Quitte à ne pas être très bien vue au boulot quand on arrive tard et part tôt…

– l’indispensable (cadre de vie quotidien): toutes les tâches à accomplir pour avoir une maison agréable, propre – à défaut de bien rangée. Et ne pas manger une pizza surgelée tous les soirs.

– le « nice to have » (se faire plaisir de temps en temps): caser des moments de vraie détente et m’épanouir en créant.

– l’inutile, ben, à peu prêt tout le reste – oui, ça fait beaucoup de choses…

 

…du renoncement et du lâcher prise

Voilà, 3 catégories à caser en 24 H par jour et 12 mois par an. Ca parait plus simple. 

A condition aussi de savoir renoncer vraiment, sans arrière pensée, le coeur léger. Et ce n’est pas facile de ne pas envier la collègue qui va avoir le super poste, la copine qui est « magnifAIque » dans sa robe taille 36, celle qui fait 1 heure de sport tous les jours (la même souvent…), celle qui a une maison hyper impec… 

Pas facile de ne pas culpabiliser face à toutes les injonctions à faire çi, faire ça pour être « Wonder Woman » ET icône de mode ET femme parfaite Et maman parfaite (très dur pour une perfectionniste!). 

J’ai surtout enfin compris l’expression « lâcher prise »! Pour moi, cela signifie qu’il y a plusieurs périodes dans sa vie. Que « l’essentiel » évolue normalement. 

Et ce qu’on a lâché à un moment pourra être repris à un autre. 

Donc inutile de se crisper pour retenir « tout » et vouloir « tout » faire en même temps.

 

Vous voulez un cadeau? 

Cette année j’ai refais un très grand tri. 

Noir sur blanc – et en couleur, j’ai remis mes priorités dans mon Bullet journal. Ce petit outil m’est devenu Indispensable pour revenir régulièrement à mon Essentiel (vous me suivez?? 🙂 ) 

Et si vous vous faisiez ce cadeau de trouver VOTRE Essentiel au lieu. « d’attaquer » la rentrée? 

Et petit conseil: écrivez-les. C’est votre bouée en cas de tsunami quotidien. C’est l’occasion de démarrer votre Bullet journal, qui vous soutiendra dans les moments de doute.

Et laissez dire que vous n’êtes pas parfait(e). Mais vous, au moins, vous vivez !

Partagez !

2 Commentaires on Qu’est-ce qui se passe si on n’attaque pas la rentrée ?

  1. Bonne rentrée sereine à toi ! 🙂 Pour moi, le lâcher prise c’est aussi ne pas essayer de tout mettre dans des cases (par exemple la case « essentiel » : des fois ça peut être d’arriver à chercher mon fils tôt, alors que certaines fois ça peut être justement de prendre du temps pour moi en allant courir et de le laisser plus longtemps à la garderie #mereindigne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.