Au cours d’un atelier créatif, la réflexion d’une participante m’a interpellé. Elle était bloquée face à sa feuille: « Je voulais faire ça, m’explique t-elle, mais je sais pas si c’est permis et si c’est bien? ». 

On a tous marché un jour

Permis? Mais s’il y a bien un endroit où on peut s’autoriser à faire ce qu’on a envie , c’est en atelier créatif! (dans la limite de la bienséance bien-entendu :-)! ) 

Réflechissez: nous avons tous appris à marcher. D’abord on tient la main de l’accompagnant, puis on se lance tout seul. Nous sommes tombés, relevés et relancés à la conquête de notre liberté de mouvement. A aucun moment on n’a eu l’idée de demander l’autorisation de marcher. La question ne se pose pas. C’est l’instinct qui nous guide. 

Je pense qu’en atelier créatif c’est pareil. On se laisse guider au début. Mais après, ce qui est important est de savoir se lâcher et suivre son instinct. Il n’y a pas d’erreur, pas d’imperfections: juste ce que vous avez besoin de créer à ce moment précis. 

Vouloir à tout prix faire comme le modèle, faire « comme il faut », se juger et se comparer, c’est, à mon avis, se couper de son être profond. Je vois bien trop souvent des personnes qui n’osent «pas, ont « peur de se tromper », « peur de faire pas comme il faut ». 

Mon seul message : libérez-vous ! 

La peur est un cimetière où nos rêves vont mourir

Elizabeth Gilbert – Comme par magie

Une phase d’apprentissage

Atelier d’initiation à la fausse calligraphie – Médiathèque de Villemoisson

Certes il faut apprendre des bases quelque que soit l’atelier créatif. Certaines sont un peu plus complexes que d’autres. Il peut sembler plus accessible de customiser une Tote Bag avec des feutre et des pochoirs que de se lancer dans un tableau Mixed-media. 

En atelier créatif, mon rôle est de montrer ce qu’il est possible de faire. Donner les clés pour aider à réaliser l’idée que vous avez en tête. Après chacun est libre de créer à sa façon. 

Par exemple en Mixed-media, la connaissance de la théorie des couleurs va servir à faire une composition harmonieuse. J’explique les bases, mais pour ceux qui ont peur de se tromper, je montre aussi mon tableau Pinterest de combinaisons de couleurs déjà faites. Il ne reste qu’à choisir celle qui plait le plus. 

Pour le Bullet Journal, il suffit de connaitre les éléments de base qui le composent et de comprendre comment on les structure. Après toutes les variations, les utilisations sont permises! La partie ludique est de s’approprier le concept et de créer un journal qui vous ressemble.

En Brush lettering, une fois acquise la technique pour appuyer ou relâcher le feutre-pinceau au bon moment, on peut très bien utiliser son écrire «naturelle » pour créer des petites affiches qui embelliront son quotidien. 

S’autoriser à faire ce qui fait envie, de la façon dont on a envie, est essentiel en atelier créatif.

Courir comme Usain Bolt

Parfois, les personnes très exigeantes avec elles-mêmes sont déçues du résultat. Elles auraient voulu faire mieux. C’est compréhensible. Mais là encore, un petit parallèle avec la marche, nous aide à prendre du recul. 

Certains se contenteront de marcher juste pour se déplacer. D’autres pratiqueront la marche rapide, d’autres décideront de faire un marathon. Et puis, certains voudront courir comme Usain Bolt! 

La différence? Déjà l’objectif qu’on se fixe. Tout le monde n’a pas envie de courir un 100 mètres. Ensuite, le temps que l’on s’accorde pour atteindre son but. Viser la médaille olympique, pourquoi pas. Mais la vouloir en quelques mois de pratique me semble assez improbable… 

Et enfin, la persévérance et l’énergie qu’on y consacre. Pratiquer, essayer, encore et encore…

Il en est de même pour la création. Atteindre son but peut demander plus ou moins d’effort et de constance. Mais quoi qu’il en soit cela demandera toujours de s’exercer, de pratiquer.

Dans certaines phases, il peut être utile de se faire accompagner, encourager. Et les ateliers de perfectionnement sont là pour ça. 

LA CRÉATIVITÉ, C’EST INVENTER, EXPÉRIMENTER, GRANDIR, PRENDRE DES RISQUES, BRISER LES RÈGLES, FAIRE DES ERREURS ET S’AMUSER.


Mary-Lou Cook

Ma liberté de créer

Quel est lien commun entre mes ateliers créatifs (Mixed-Media, dooddling, brush lettering), mes ateliers Bullet journal et mon activité d’animatrice Do It Yourself ? De créer en toute liberté ! Une fois les bases acquises, les possibilités sont infinies. 

Oui, je m’autorise à m’éloigner de la façon « académique » de faire un Bullet journal en préparant trois pages de semaine à l’avance parce que ça m’aide à mieux gérer mon activité. Et alors? 

Oui je m’autorise à faire un « f » différent de celui proposé dans l’alphabet modèle. Et alors? 

J’aime sortir des sentiers battus, trouver un lien entre différentes idées. Je m’amuse à les transformer jusqu’à ce que ça me ressemble. C’est pas toujours réussi, parfois loin de ce que j’imagine. Mais c’est le chemin pour atteindre mon but qui est tout aussi enrichissant que le résultat final. 

Et j’encourage les participants à mes ateliers à faire de même. A leur façon. J’aime leur laisser la liberté de changer les couleurs, faire autrement. Chacun vient en atelier créatif avec des intentions différentes: pour apprendre, pour essayer, pour passer un moment de détente.

Et à chaque fois, j’apprends beaucoup de cette richesse créative.

La base indispensable est de prendre du plaisir dans ce qu’on fait, de constater et, surtout de reconnaitre ses progrès. Chaque moment passé à créer nous rapproche de notre liberté. 

Partagez !

3 Commentaires on Comment trouver sa liberté de créer ?

  1. Article très intéressant ! Pour ma part, j’aime connaître les techniques et les règles pour ensuite m’en éloigner et créer librement. C’est ce que je tente de faire en tout cas dans mes domaines de prédilection : lettering, photographie et musique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.